Comment concilier un Noël festif et écolo ?

 


Si l’ambiance des fêtes de fin d’année et plus particulièrement celle de Noël est inégalable, son
bilan carbone est loin de montrer l’exemple. Entre les guirlandes lumineuses, l’importation de
sapins et d’épicéas venus de l’autre coin de l’Europe, les cadeaux à gogo et les festins de roi,
toutes ces démonstrations d’opulence ont un impact sur la planète et pas des moindres. En
effet, on estime que les festivités du 24 et 25 décembre représentent à elles seules entre 5 à 6
% de l’émission annuelle de CO 2 . Bien qu’il soit impensable de se priver de la magie de Noël,
revoir ses habitudes de consommation sans toutefois faire trop de concessions est déjà un
premier pas pour adopter un comportement responsable.


Lever le pied sur la décoration


Qu’il soit naturel ou artificiel, l’arbre de Noël présente un impact écologique non négligeable.
Pourtant, difficile d’imaginer les fêtes sans lui ! On aime le chouchouter, le décorer, il apporte de
la bonne humeur et une atmosphère chaleureuse dans les foyers. Ainsi, des entreprises,
sensibles à cette problématique proposent d’adopter un sapin en pot pour une durée
déterminée puis de le récupérer pour le replanter ou le louer. C’est le cas notamment de
Treezmas qui voit les sapins comme de véritables compagnons de vie. Chacun a son petit nom
et son histoire ; tous n’attendent qu’une famille aimante pour passer les fêtes ! Un bon moyen
de concilier l’esprit festif de Noël tout en restant dans une optique écologique.

Dans le même esprit, si la location de décoration n’est pas encore démocratisée pour les
particuliers, le concept fait des émules puisque certains bons samaritains proposent sur des
sites de petites annonces à l’instar d’AlloVoisins, de prêter leur surplus de boules, pointes de
sapin et guirlandes lumineuses.

Sinon, il reste l’alternative de mettre la main à la pâte et de fabriquer ses propres décorations
de Noël. D’ailleurs, c’est une excellente activité pour enfants, créative et originale, et surtout
l’occasion de passer du temps en famille. De l’arbre de Noël, en passant par les bougies, les
jarres, les photophores, les guirlandes et les chaussettes pour père Noël, avec peu de matériel
il est possible de créer de véritables chefs-d’œuvre.


Un repas plus responsable


Fois-gras, saumon fumé, chapon, le repas de Noël est l’occasion de s’en mettre plein la panse
et de ravir les papilles des fins gourmets. D’ailleurs, selon une étude de Planetoscope.com pas
moins de 41 dindes seraient dévorées par minute chaque année en décembre soit 6 fois plus
qu’il y a une trentaine d’années ! Si la viande est un incontournable du réveillon, il faut garder à
l’esprit que sa production n’est pas sans conséquence sur la planète. En effet, un kilo de bœuf
équivaut à 35,8 kg de CO 2 /kg, la pomme de terre, seulement 0,6 kg de CO 2 /kg. S’il est
indéniable que ce sont les légumes – du moins quand ils sont consommés localement – qui
présentent le plus faible impact carbone, il reste tout de même possible de se faire plaisir aux
fêtes sans forcément adopter un régime végan.

Certes, le poisson et tout particulièrement le saumon est loin d’être un bon élève, mais par
contre les moules représentent un bilan plutôt positif puisqu’une portion de ces mollusques
aurait un impact 40 fois moins important que celui d’une portion de viande de veau. Par ailleurs,
et ce, contrairement aux idées reçues, les huîtres et les coquilles Saint-Jacques,
particulièrement lorsqu’elles sont récoltées à la main n’ont que peu d’impact sur
l’environnement et pourtant on aime les consommer lors des fêtes, alors pourquoi se priver ! Le
tout agrémenté de légumes de saison trouvés auprès d’une Association pour le maintien d’une
agriculture paysanne (AMAP) – La Ruche qui dit Oui ! en recense un bon nombre – voilà de
quoi faire un repas festif et écolo. Quant à ceux qui sont en manque d’inspiration, il reste
l’option de piocher dans l’excellent guide de recettes zéro déchet propulsé par l’Agence de la
transition écologique (ADEME).


Consommer moins de cadeaux, consommer mieux


Si les cadeaux sont un incontournable des fêtes de Noël, leur fabrication, leur transport et leur
conditionnement sont loin d’être eco-friendly. Sans compter le fait qu’en plus de faire un trou
dans le budget des particuliers, ils ne procurent qu’un plaisir éphémère. En effet, selon une
étude, en 2019, 17 % des Français ont revendu un ou plusieurs cadeaux. Certes, ce qui fait le
malheur des uns fait le bonheur des autres, mais qu’en est-il de ces milliers de cadeaux qui
traînent depuis plusieurs années dans le fond d’un carton ou qui prennent la poussière
attendant désespérément que quelqu’un daigne s’occuper de leur sort ?

Consommer responsable à Noël ne signifie pas de faire l’impasse sur les tant désirés présents
ou d’offrir systématiquement une création home made, il s’agit seulement de changer quelque
peu les habitudes ! Déjà, offrir moins de cadeaux, mais de « meilleurs » cadeaux semble aller
de soi. Sinon il est possible de s’orienter vers le marché de l’occasion. Les sites de petites
annonces regorgent de bons plans et de petites pépites, il serait dommage de passer à côté.
Sinon, il reste les créateurs locaux et les artisans de la région qui ont certainement un catalogue
de produits assez fourni et original. Concernant les produits de beauté, l’association « Slow
Cosmetique » a créé un portail e-commerce en ligne recensant plusieurs milliers de références
en soins du visage, maquillage, savons, kits de fabrication, mais aussi cosmétique pour
homme, de quoi inspirer ceux qui veulent offrir à leurs proches un cadeau 100 % écolo.

Il y a aussi la solution d’offrir un bien immatériel comme un saut en parachute, un bon pour un
week-end romantique ou encore une place de concert. Mais qui dit cadeau, dit aussi emballage.
Et il faut savoir que si l’on raffole de l’esthétique brillante et chatoyante du papier-cadeau, ce

dernier n’est malheureusement pas recyclable. Si le papier kraft représente une alternative
correcte, un emballage en tissu Furoshiki saura subjuguer le plus réticent des convives.







0 Commentaires